JEAN-LAURENT CHAUTEMS

Après un CFC de mécanicien de précision en poche et quelques années dans un groupe de rock comme guitariste, Jean-Laurent Chautems quitte Neuchâtel sur un coup de tête pour suivre des cours de cinéma à Paris. 

A son retour, il enchaine les tournages comme régisseur, puis pendant une dizaine d’années comme 1er assistant réalisateur. En parallèle, il réalise un court-métrage sélectionné au festival du film de Locarno. Puis, en 2009, il écrit et réalise son premier long-métrage intitulé «  Plus là pour personne », sélectionné notamment en compétition au festival de Namur.

En 2010, il co-écrit et réalise la série télévisée « 10 », prix de la meilleures série au festival de la Rochelle, diffusée dans plus de 15 pays et achetée par une société de production américaine pour en faire en remake. 

Actuellement, il prépare son 2ème long-métrage pour le cinéma «  Chroma ». et développe avec TakeTime Films une mini-série « 125 dB » . 

GABRIEL BONNEFOY

C'est dans "on dirait  le sud"  (prix du cinéma suisse),  qu' il rencontre le réalisateur Vincent Pluss qui s'inscrit alors dans le mouvement Dögmeli. La rencontre avec Vincent est décisive dans le choix de faire de la réalisation.

En 2005, il est stagiaire dans le motion design et les effets spéciaux entre Genève et Paris.  

Pendant treize ans, il collabore comme  chef opérateur, réalisateur et monteur sur plus d'une centaine de vidéos clips, de fictions, documentaires ou pour des productions et des diffuseurs tel que Arte, Tv5, Canal Plus,  France 5, France 2, Fox Sport, Wagram Music.

Il réalise à 27 ans son premier long-métrage de fiction en Alaska, "Pipeline" que la critique qualifiera de "voyage libérateur en quête de soi" dans Cineuropa ou de "voyage unique et fascinant" dans la Tribune de Genève.

En 2017, Gabriel s'associe avec Antonin Schopfer, Thomas Szczepanski  et Jean-Laurent Chautems pour monter la production de films Take Time Films S.A.

ANTONIN SCHOPFER

C’est d’abord en accompagnant son père sur des plateaux de tournage qu’Antonin découvre le cinéma. Très tôt il fait du théâtre et joue quelques rôles pour la télévision. Il travaille pendant 10 ans comme assistant réalisateur sur plus d’une vingtaine de long-métrages de fiction en parallèle de quoi il écrit et réalise ses propres films. En 2008 "DEJA" son 2ème court-métrage remporte plusieurs prix dont celui du jury au festival de Leeds. En 2012 il arrête l’assistanat pour se consacrer pleinement au métier d’acteur et, après plusieurs rôles pour le cinéma et la télévision suisse, s’installe à Paris pour suivre différentes formations. En 2014 il est l’un des cinq comédiens invités aux Échanges de Talents du FIFF de Namur après avoir été repéré un an plus tôt dans un court-métrage "DEMAIN C'EST LOIN" réalisé par Thomas Szczepanski avec qui il collabore sur de nombreux projets, devant et derrière la caméra. En 2014 ils co-réalisent un court-métrage "REBELOTE" puis en 2016 un long-métrage "L’INCLINAISON DES CHAPEAUX" co-produit par la RTS, acheté par TV5, en compétition 1ère œuvre au FIFF de Namur.

Aujourd’hui Antonin travaille en tant qu'acteur et réalisateur entre Genève et Paris.

 

THOMAS SZCZEPANSKI

A l’âge de 10 ans, Thomas Szczepanski obtient l’autorisation d’utiliser le caméscope de son père et découvre alors un merveilleux moyen d’expression pour raconter de petites histoires.

Après des études scientifiques et littéraires, il entreprend en 2007 d’écrire et de réaliser son premier long-métrage autoproduit « MAMA LOVA », un road movie aux notes poétiques et mélancoliques. Il fait ensuite ses armes comme cameraman et chef opérateur sur de multiples projets de fictions, documentaires ou vidéos clips.

A partir de 2011, Thomas revient à la réalisation de fictions avec « DEMAIN C'EST LOIN » (court-métrage), dont il propose le rôle principal à Antonin Schopfer. Une complicité s’installe entre les deux compères. De cette complémentarité, nait « REBELOTE » (court-métrage) suivi de « L’INCLINAISON DES CHAPEAUX » (long-métrage). Il travaille actuellement sur la réalisation d’un long métrage documentaire « YANN », un portrait autoporté sur un enfant atteint d’autisme.